Imprimer
Catégorie : Sample Data-Articles
Affichages : 4921

Video sur youtube (cliquez)

 

Définition


Le Ju-Jitsu est une méthode d'éducation physique par excellence, mais aussi une école morale, inspirée par la supériorité et la précision des méthodes sportives japonaises. Le Ju-Jitsu combat la force brutale par les lois de la mécanique rationnelle, opposant la technique à la force sauvage par sa méthode logique basée sur le minimum d'effort pour un maximum d'efficacité.

Le Ju-Jitsu, ou "art de la souplesse", synthétise en une même technique l'ensemble des coups (atemi waza), des projections (nage waza) et des contrôles (katame waza). Le Ju-Jitsu permet de maîtriser tous les aspects du combat au corps à corps et permet de maintenir l'agresseur à distance.

Les frappes ou atemis-waza comportent des attaques avec toutes les parties du corps (pieds, poings, coudes, genoux, paume de la main, tête etc..). Certaines de ces attaques dans le cadre de la self defense visent des points vitaux.

Les projections ou nage-waza visent à projeter l'adversaire au sol ceci en utilisant sa force et en accentuant son déséquilibre.

Les contrôles ou katame waza comprennent les immobilisations, les clés (kansetsu-waza) et les étranglements (shime-waza)

Contrairement au Judo, en Ju-Jitsu on peut faire des clés sur toutes les parties du corps (jambes, chevilles, poignets, nuque, bras). Les clés utilisent le principe du bras de levier qui permet de venir à bout d'un adversaire plus fort que soi.

Les points essentiels du Ju-Jitsu sont de savoir jauger la force de l'adversaire et utiliser celle-ci contre lui, d'esquiver plutôt que de bloquer, savoir attaquer les points faibles. C'est pour cela qu'il se révèle être une méthode de self defense très efficace et accessible à tous.

 

Aujourd'hui

De nos jours, le Ju-Jitsu est surtout utilisé par les forces armées et la police, ceci en raison de sa grande efficacité.

C'est avant tout une discipline de self defense efficace et accessible à tous. Elle permet au sol comme debout de porter des coups avec toutes les parties du corps (ate-waza), de se libérer d'une saisie en utilisant le minimum de force à l'aide d'une projection (nage-waza) ou d'une clé (katame-waza), voire de ne pas laisser approcher l'adversaire. A un niveau plus avancé, il permet aussi de mettre toutes les chances de son côté face aux attaques à l'aide d'armes telles que les couteaux, cutters et matraques.

Il existe des compétitions de Ju-Jitsu connues sous les noms de "Duo System", "Ne waza" et "Fighting System". Les ju-jitsuka peuvent également participer aux compétitions de "Kata".

Pour conclure tout le monde peut trouver sa voie dans le Ju-Jitsu. Certains le feront pour la compétition, d'autres pour pratiquer une méthode de défense complète et efficace qui a fait ses preuves. C'est aussi un excellent moyen de s'exprimer dans le domaine du sport en pratiquant avant tout pour le plaisir.

 

Historique du ju-jitsu


Le Ju-Jitsu est un art martial élaboré au Japon à l'époque féodale. Son historique est relativement difficile à établir. En effet, outre son ancienneté, les nombreuses écoles (ryu) qui enseignaient cet art, conservaient précieusement leurs techniques secrètes.

A cette époque, le combat à mains nues était l'apanage des paysans qui n'étaient pas autorisés à posséder des armes. Pourtant, c'est la caste des samouraïs qui développa le Ju-Jitsu. Pour ces guerriers, le bushido (code moral) imposait l'égalité des armes entre deux combattants. C'est pour pouvoir combattre à mains nues et ne pas se trouver faillible que les Samouraïs développèrent ces techniques efficaces de combat à mains nues.

Le véritable essor du Ju-Jitsu eut lieu au cours de la période d'Edo (1615-1868), cette période de paix et de retour à l'ordre obligea les samouraïs désœuvrés à fréquenter les dojos. De nombreux samouraïs créèrent leur propre école. C'est au cours de cette période que les techniques s'affinèrent en associant plusieurs mouvements et contre prises. Les diverses techniques de cette discipline ne furent codifiées qu'à l'époque Meiji (1868-1912), après que les Samourais n'eurent plus le droit de porter le sabre et après l'interdiction des combats de vendetta entre familles nobles.

En 1882, s'inspirant de deux des grandes écoles japonaises, Kito-Ryu-Ju-Jitsu et Yoshin-Ryu-Ju-Jitsu, respectivement école de " la chute et de l'élévation " et école du " cœur de saule ", le senseï Jigoro Kano réactualise ces techniques et fonde, sa propre méthode de Ju-Jitsu qu'il baptise Judo; " voie de la souplesse ". C'est sous son impulsion que cet art, respectant à la fois le côté martial et la philosophie ancestrale, connaît un développement important.